Les faucheurs volontaires

Les faucheurs volontaires sont un mouvement principalement français, comptant environ 6 700 militants engagés dans la destruction de parcelles d’essais transgéniques et de cultures d’OGM en plein champ. Ces actions, qualifiées de « destruction grave du bien d’autrui en réunion » par la loi, sont passibles de sanctions pénales. Les membres du mouvement justifient leurs actes par leur opposition aux OGM et au brevetage du vivant, invoquant le droit à un environnement sain et le principe de précaution inscrits dans la Constitution française.

Le mouvement a été initié lors du rassemblement Larzac en 2003 et a depuis mené plusieurs actions de fauchage d’OGM, entraînant des poursuites judiciaires et diverses condamnations. Les faucheurs affirment pratiquer la désobéissance civile non violente, bien que leurs actions aient parfois entraîné des confrontations avec les forces de l’ordre. Leurs initiatives ont suscité des réactions contrastées, certains les soutenant comme des actes de résistance environnementale, tandis que d’autres les condamnent pour entraver la recherche et détruire des biens privés.