Les pseudo-écologistes prétendent souvent avoir une sorte de neutralité, d’impartialité, qu’ils n’ont évidemment pas. J’appelle cela la posture de la fausse neutralité.

Prenons par exemple cette citation de Jean-Luc Mélenchon défendant Médine : « Il a dit ce qu’il avait à dire, mais apparemment, ses excuses on n’en veut pas. Pourquoi ? Pourquoi s’il vous plait ? […] Vous vous avez décidé qu’il était coupable. Ce n’est pas mon avis, car moi j’accepte les excuses qu’il a données, les explications qu’il a données. » Il prétend implicitement être neutre, plus impartial que celui qui condamnerait le triste sir. Alors même qu’il est littéralement en train de se faire son avocat, défense à laquelle il est directement intéressé.