Le double standard sur les lobbies est tellement caricatural qu’il a quelque chose de stupéfiant. Au sens propre : je n’arrive pas vraiment à savoir comment cela peut fonctionner, il faut une déconnection au réel intense. Et pourtant, cela fonctionne sur l’essentiel de la population : les « lobbys » favorables à l’industrie seraient tous payés par des industriels et donc malhonnêtes, alors que les organisations et personnalités (pour elles le terme lobby est rarement utilisé) favorables à la pseudo-écologie seraient désintéressées et sincères.