You are currently viewing Loic Prud’homme, OGM (02/05/2024)

Loic Prud’homme, OGM (02/05/2024)

  • Auteur/autrice de la publication :
  • Post category:Uncategorized

Le 2 mai 2024, Loïc Prud’homme, député La France Insoumise, a posté une courte vidéo de son intervention en commission, dans le cadre de la loi PLOA portant sur le caractère d’intérêt général de l’agriculture. Il y enchaîne les mensonges et la désinformation les plus éhontés.

Homme de paille : les OGM

« C’est un amendement qui vise à interdire les OGM et les NTG, mais qui nous permet à nouveau de parler de ce sujet et qui me permet de réfuter les propos qui nous feraient croire que l’on peut avoir des plantes qui se passeraient d’eau, de pesticides. »

C’est faux, aucune plante ne peut se passer d’eau, pas plus qu’une plante ne peut se passer de soleil. Qui donc souhaiterait faire croire cela ? Personne, le député invente purement et simplement.

Personne ne prétend, non plus, que des OGM permettraient de se passer de pesticides. Les OGM BT permettent de limiter l’usage dans certains cas en luttant contre certains nuisibles. Ils ne remplacent pas les herbicides, ni les fongicides, et ne font que limiter l’usage d’insecticides.

Il s’agit simplement d’une stratégie de l’homme de paille grossière, récurrente pour dénigrer les progrès possibles de l’ingénierie génétique.

Riz doré, mensonges et pompier pyromane

On nous a fait le coup effectivement avec les OGM. Je vous rappelle juste l’affaire du riz doré qui était censé lutter contre la malnutrition par son apport de vitamine A. On sait que finalement, ça n’a rien réglé et que sur les OGM, 99% sont toujours des VRTH, les fameuses variétés résistantes ou tolérantes aux herbicides. Ce sera la même affaire avec ces NTG et leurs fameuses tomates à la protéine GABA qui seraient censées lutter contre l’hypertension.

Le riz doré n’a pas pu faire la démonstration de son efficacité à grande échelle à cause du lobbying des alliés de Loïc Prud’Homme. Néanmoins plusieurs études ont confirmé sa capacité à apporter des quantités significatives de vitamine A et à lutter contre la malnutrition.

Les VRTH ne représentent pas 99% des cultures OGM, ne serait-ce qu’en raison de la compétition des cultures BT (Bacille de Thuringe). Même si elles en représentent une majorité (il me semble), cela ne dit rien de la possibilité de trouver d’autres technologies ou de la possibilité d’interdire l’usage des OGM à des fins de résistance aux herbicides.

Enfin, la dernière phrase montre tout le cynisme du personnage : il sait que des tomates permettant d’aider à lutter contre l’hypertension sont en développement, et propose de les interdire plutôt que de leur laisser la chance d’être développées. En effet, si elles n’étaient pas efficaces, elles n’auraient de toute façon pas de marché.

Qu’est-ce que cela coute de laisser cette piste être suivie ? Rien. Cet « argument » n’a aucune logique en dehors du dénigrement insensé destiné à produire du discours, de l’apparence pour lutter contre une technologie. Surtout, cela montre qu’il est prêt à sacrifier une technologie qui pourrait littéralement sauver des vies.

C’est quelque chose d’important à comprendre pour comprendre la pseudo-écologie : ces gens ne se soucient pas des vies qu’ils coutent. Cela a même tendance à être le contraire : la génération de dommages peut accroite leur emprise sur leurs croyants. C’est la logique de l’exploitation.

Homme de paille N°2

Il s’agit de toute façon de techniques génomiques et elles sont, comme les anciennes, soumises à la réglementation sur les OGM. Et je voudrais juste rappeler que c’est une décision de la CJUE du 25 juillet 2018. Et puis rappeler aussi que sur cette question là, on obtient un avis de l’ANSES qui dit que finalement, ce n’est pas une solution miracle et qu’il faudra étudier au cas par cas ces NTG.

La dernière phrase est à l’aune de toute le reste : parfaitement manipulatoire. En effet, personne ne dit que n’importe quel NTG serait une « solution miracle ». C’est un second homme de paille. Surtout, c’est encore une fois un « argument » absurde, ne pouvant pas étayer la demande d’une interdiction globale. S’il faut étudier au cas par cas (ce qui n’est du reste pas contester), étudions au cas par cas …

Enfin, notons la désinformations additionnelle apportée par le tweet : « leurs brevets menacent notre souveraineté, les agri & le vivant »

Le tweet : vous reprendrez bien un peu de désinformation ?

Maintenant, reprenons le texte du tweet :

Il s’agit:

  • D’un mensonge : les brevets ne menacent rien du tout, ils le répètent depuis 40 ans et on attend toujours le scandale qu’ils allèguent.
  • D’une inversion (ou translation ?) accusatoire : les agriculteurs seraient victimes des brevets, alors qu’ils sont victimes de l’interdiction des OGM voulue par les pseudo-écologistes.

On note aussi une référence à la mythologie pseudo-écologiste : « le vivant ».

Conclusion : un millefeuille argumentatif évident

Cette simple intervention démontre l’intention de désinformer chez ce député.