You are currently viewing Robert F. Kennedy Jr et le glyphosate, juillet 2023

Robert F. Kennedy Jr et le glyphosate, juillet 2023

Robert F. Kennedy Jr, une des principales figures de la sphère antivaxx et complotiste, est aussi une grande figure … du lobby antiglyphosate. C’est en effet un des avocats ayant participé au procès Dewayne Johnson.

Il a récemment donné une interview à Joe Rogan, dans laquelle il réaffirme sa désinformation antiglyphosate, que nous allons analyser.

En effet, c’est un avocat manipulant la rhétorique du risque depuis des dizaines d’années et ses capacités de manipulation de l’information semblent assez extraordinaires.

Nous allons commencer par commenter le passage extrait dans le tweet, qui est une masterclass de manipulation de l’information, avant de prendre un peu de recul sur la vidéo.

Le tweet de Robert F. Kennedy Jr, une masterclass de manipulation rhétorique

Transcription

Voici la transcription (en français)

  • RFK Jr : En 93, quelqu’un a découvert une bactérie que le glyphosate ne tuait pas. Et ils ont pris un gène de cette bactérie et la mettent dans une semence de maïs et développé un maïs qui ne pouvait pas être tué par le glyphosate. Donc ils ont créé un maïs roundup-ready et ce maïs, vous pouvez l’asperger de glyphosate, ça ne lui fera rien. Du coup, vous pouvez licencier tous ces travailleurs couteux et embaucher un avion, et il vole au dessus du champ et ils saturent le paysage (landscape) de glyphosate. Tout meurt, sauf le maïs roundup ready. Et en quelques années le maïs Roundup Ready représentait 95% du maïs dans les Etats-Unis.
  • JR : Donc, quand ils ont commencé à faire ça, est-ce qu’il y a eu un résultat direct qu’on peut voir ? L’augmentation de maladie cœliaque que vous pouvez voir, est-ce que c’est documenté ?
  • RFK Jr : Non ce n’est pas documenté, mais il y a tout un ensemble de maladies qui sont, maintenant, vous savez, différents niveaux de science ont lié à l’exposition au glyphosate. Quand nous avons poursuivi Monsanto, le juge a besoin de fixer un seuil sur le fait de savoir s’il y a suffisamment de science à montrer à un jury et ce seuil est très élevé. Donc, de toutes les maladies qui sont probablement, presque certainement, causées par le glyphosate, la seule qui passa ce seuil fut le cas que nous avons plaidé pour le lymphome non-hodgkinien. A ce moment, nous avions assez d’études sur les rats, d’études sur les humains, nous avions environ 10 de chaque, et nous avons pu aller voir le juge et dire « nous avons assez de science à propos de ça à montrer que le lymphome non-hodgkinien est causé par le glyphosate. Si vous aimez cette vidéo et voulez m’aider à devenir le président des États-Unis, allez sur www.kennedy24.com et donnez maintenant.

Commentaire du tweet et du short

On a plusieurs éléments désinformatifs dans ce court extrait. Sur le premier passage :

  • La mention du licenciement d’employés, « couteux », qui crée une réaction anticapitaliste du type « salaud d’exploiteur ».
  • Il insinue que l’aspersion serait sans limite, allant jusqu’à « saturer le paysage », évoquant une sorte d’arrosage sans limite, comme si le glyphosate ne coutait rien et que ces agriculteurs l’utilisaient n’importe comment.

Le second passage demande plus de développements. En effet, commence par admettre que ce qu’il dit n’est pas « documenté », mais que des maladies seraient « liées » au glyphosate. C’est la merveille de la rhétorique : « lié » est un mot extrêmement vague. Ce qu’il dit est dans l’absolu assez exact: il y a si peu de preuves qu’ils n’ont eu gain de cause que pour le lymphome non-hodgkinien.

Néanmoins, ce sens est neutralisé par deux choses :

  • Affirmer que le seuil du juge serait « très élevé ».
  • Affirmer que ces maladies « sont probablement, presque certainement, causées par le glyphosate ».

Ce point est assez merveilleux : le lecteur non averti ne va retenir que ce lien explicite. Mais que veulent dire « probablement » et « certainement » ? Par rapport à quoi ? Ce sont ses propres standards !

Il arrive ainsi à retourner complètement le sens de ce qu’il dit: ces maladies seraient bien causées par le glyphosate, mais le juge ne le reconnaitrait pas parce que ses standards seraient trop élevés, sous-entendu favorables aux industriels. On reboucle avec son complotisme.

Rétrospective sur l’interview chez Joe Rogan

Le passage du tweet est en fait l’agrégat plusieurs morceaux d’un passage d’un interview de 3h et plus précisément d’un passage de 8’44 » que nous allons commenter.

Résumé

On obtient plus d’information sur les maladies qui seraient « liées » au glyphosate :

  • Cancer non-alcoolique du foie
  • Beaucoup de maladies des reins
  • D’importants dommages au microbiome. En effet, il y aurait des « structures critiques » dans le microbiome qui auraient des structures de plante, qui seraient détruites par le glyphosate (0’53 »). [il me semble que le glypho s’attaque à ce qui fait de la photosynthèse et je doute qu’il y en ait dans les intestins ….]

Le glyphosate aurait été initialement conçu pour nettoyer les résidus de réservoirs.

1973: Monsanto arrête le DDT, l’entreprise aurait donc eu besoin d’un autre produit. Ils auraient balancé du glyphosate dans un backyard et vu que ça avait tué tout ce qui était vert. De 1973 à 1993, il aurait été appliqué avec un pulvérisateur à main, en aspergeant précisément les plantes concurrentes à la culture principale (!!!). (= 2′)

=> premier passage du tweet développement des OGM RR.

En 2006, ils auraient découvert qu’en aspergeant plus tard dans la saison, cela dessècherait l’herbe. Ils l’utiliseraient donc comme dessicant pour faciliter la récolte.

Tout le blé aurait à ce moment commencé à être aspergé de glyphosate. Cette même année on aurait eu une augmentation des maladies cœliaque, allergies au gluten. => passage du tweet, sur les preuves scientifiques. Il évoque des études liant présente de glyphosate de

Il attaque les standards de l’EPA en évoquant une étude trouvant un effet génotoxique sur les grenouilles à l’atrazine à une dose inférieure au seuil de danger qu’aurait fixé l’agence. 10% des grenouilles se seraient notamment transformés en femelles fertiles.

Commentaire

On retrouve plusieurs éléments des discours antiglyphosates classiques:

  • les maladies. L’effet sur le microbiome est relativement récent, et repose sur le fait que ce soit mal connu et un bon exutoire à tous les maux, comme l’intolérance au gluten.
  • le fait que le glyphosate aurait été initialement conçu pour dissoudre les résidus de réservoir (c’est l’idée que ce serait un « agent chélateur« , rq: il faut que j’approfondisse ce point, il semble qu’il a été effectivement),
  • la propriété dessicante, qui ferait utiliser des quantité énormes (implicites)
  • la possibilité de déduire un lien entre maladie coeliaque et glyphosate.

Je n’ai pas encore approfondi tous ces points. L’utilisation comme dessicant n’est pas autorisée en Europe, ce qui n’empêche pas les pseudo-écologistes de s’en prévaloir.

Ainsi, on a un discours très riche sur le plan informationnel, très complexe, où séparer le vrai du désinformatif est difficile, et construit pour diaboliser le glyphosate.

L’attaque contre l’EPA est, elle plus ordinaire.

Laisser un commentaire